Les Psaumes de la Pénitence

MOIS DE NOVEMBRE

POUR LA DÉLIVRANCE DES ÂMES DU PURGATOIRE

+

DE DÉCEMBRE À PÂQUES

POUR LA CONVERSION DES PÉCHEURS

À RÉCITER QUOTIDIENNEMENT,

SUR DEMANDE DE LA

REINE DU TRÈS SAINT ROSAIRE

Ces prières peuvent accompagner notre méditation auprès du Seigneur.

Depuis le VIIe siècle, l'habitude fut prise de prier ces psaumes pénitentiels le Mercredi des Cendres et le Vendredi Saint.

Psaume 6

Père, délivre-moi de cette heure !

Jean 12, 27


✝︎


Seigneur, corrige-moi sans colère,

et reprends-moi sans fureur,

Pitié, Seigneur, je dépéris !

Seigneur, guéris-moi !

Car je tremble de tous mes os,

de toute mon âme, je tremble.

Et Toi, Seigneur, que fais-Tu ? ✠

Reviens, Seigneur, délivre-moi,

sauve-moi en raison de Ton Amour !


Personne, dans la mort, n'invoque Ton Nom ;

au séjour des morts, qui Te rend grâce ?


Je m'épuise à force de gémir ;

chaque nuit, je pleure sur mon lit :

ma couche est trempée de mes larmes.

Mes yeux sont rongés de chagrin ;

j'ai vieilli parmi tant d'adversaires !


Loin de moi, vous tous, malfaisants,

car le Seigneur entend mes sanglots !

Le Seigneur accueille ma demande,

le Seigneur entend ma prière.


Qu'ils aient honte et qu'ils tremblent,

tous mes ennemis,

qu'ils reculent, soudain, couverts de honte !

Psaume 31

Moi non plus, Je ne te condamne pas.

Va et désormais ne pèche plus.

Jean 8, 11


✝︎


Heureux l'homme dont la faute est enlevée,

et le péché remis !

Heureux l'homme dont le Seigneur ne retient pas l'offense,

dont l'esprit est sans fraude !

Je me taisais et mes forces s'épuisaient

à gémir tout le jour :

Ta Main, le jour et la nuit, pesait sur moi ;

ma vigueur se desséchait comme l'herbe en été.


Je T'ai fait connaître ma faute,

je n'ai pas caché mes torts.

J'ai dit : "Je rendrai grâce au Seigneur

en confessant mes péchés."

Et Toi, Tu as enlevé l'offense de ma faute.


Ainsi chacun des Tiens Te priera aux heures décisives ;

mêmes les eaux qui débordent ne peuvent l'atteindre.

Tu es un refuge pour moi, mon abri dans la détresse ;

de chants de délivrance, Tu m'as entouré.

« Je vais t'instruire, te montrer la route à suivre,

te conseiller, veiller sur toi.

N'imite pas les mules et les chevaux qui ne comprennent pas,

qu'il faut mater par la bride et le mors,

et rien ne t'arrivera. »

Pour le méchant, douleurs sans nombre,

mais l'Amour du Seigneur entourera ceux qui comptent sur Lui.


Que le Seigneur soit votre joie ! Exultez, hommes justes !

Hommes droits, chantez votre allégresse !

Psaume 37

Tous Ses amis se tenaient à distance.

Luc 23, 49


✝︎


Seigneur, corrige-moi sans colère

et reprends-moi sans violence.


Tes flèches m'ont frappé,

Ta Main s'est abattue sur moi.

Rien n'est sain dans ma chair sous Ta fureur,

rien d'intact en mes os depuis ma faute.

Oui, mes péchés me submergent,

leur poids trop pesant m'écrase.

Mes plaies sont puanteur et pourriture :

c'est là le prix de ma folie.


Accablé, prostré, à bout de forces,

tout le jour j'avance dans le noir.


La fièvre m'envahit jusqu'aux moelles,

plus rien n'est sain dans ma chair.

Brisé, écrasé, à bout de forces,

mon cœur gronde et rugit.

Seigneur, tout mon désir est devant Toi,

et rien de ma plainte ne T'échappe.


Le cœur me bat, ma force m'abandonne,

et même la lumière de mes yeux.

Amis et compagnons se tiennent à distance,

et mes proches, à l'écart de mon mal.

Ceux qui veulent ma perte me talonnent,

ces gens qui cherchent mon malheur ;

ils prononcent des paroles maléfiques,

tout le jour ils ruminent leur traîtrise.

Moi, comme un sourd, je n'entends rien,

comme un muet, je n'ouvre pas la bouche,

pareil à celui qui n'entend pas,

qui n'a pas de réplique à la bouche.

C'est Toi que j'espère, Seigneur :

Seigneur mon Dieu, Toi, Tu répondras.

J'ai dit : "Qu'ils ne triomphent pas,

ceux qui rient de moi quand je trébuche !"

Et maintenant, je suis près de tomber,

ma douleur est toujours devant moi.

Oui, j'avoue mon péché,

je m'effraie de ma faute.

Mes ennemis sont forts et vigoureux,

ils sont nombreux à m'en vouloir injustement.

Ils me rendent le mal pour le bien ;

quand je cherche le bien, ils m'accusent.

Ne m'abandonne jamais, Seigneur,

mon Dieu, ne sois pas loin de moi.

Viens vite à mon aide,

Seigneur, mon Salut !

Psaume 50

Jésus, Fils Dieu, Sauveur, prends pitié de moi, pécheur.


✝︎


Pitié pour moi, mon Dieu, dans Ton Amour,

selon Ta grande Miséricorde, efface mon péché.

Lave-moi tout entier de ma faute,

purifie-moi de mon offense.


Oui, je connais mon péché,

ma faute est toujours devant moi.

Contre Toi, et Toi seul, j'ai péché,

ce qui est mal à Tes yeux, je l'ai fait.

Ainsi, Tu peux parler et montrer Ta Justice,

être Juge et montrer Ta Victoire.

Moi, je suis né dans la faute,

j'étais pécheur dès le sein de ma mère.

Mais Tu veux au fond de moi la Vérité ;

dans le secret, Tu m'apprends la Sagesse.


Purifie-moi avec l'hysope, et je serai pur ;

lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.

Fais que j'entende les chants et la fête :

ils danseront, les os que Tu broyais.

Détourne Ta Face de mes fautes,

enlève tous mes péchés.

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,

renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.

Ne me chasse pas loin de Ta Face,

ne me reprends pas Ton Esprit Saint.


Rends-moi la joie d'être sauvé ;

que l'Esprit Généreux me soutienne.

Aux pécheurs, j'enseignerai Tes Chemins ;

vers Toi, reviendront les égarés.

Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu Sauveur,

et ma langue acclamera Ta Justice.

Seigneur, ouvre mes lèvres,

et ma bouche annoncera Ta louange.

Si j'offre un sacrifice, Tu n'en veux pas,

Tu n'acceptes pas d'holocauste.

Le sacrifice qui plaît à Dieu, c'est un esprit brisé ;

Tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé.

Accorde à Sion le Bonheur,

relève les murs de Jérusalem.

Alors Tu accepteras de justes sacrifices, oblations et holocaustes ;

alors on offrira des taureaux sur Ton autel.

Psaume 101

Dieu nous console dans toutes nos épreuves.

2 Corinthiens 1, 4


✝︎


Seigneur, entends ma prière :

que mon cri parvienne jusqu'à Toi !

Ne me cache pas Ton Visage le jour où je suis en détresse !

Le jour où j'appelle, écoute-moi ;

viens vite, réponds-moi !


Mes jours s'en vont en fumée,

mes os comme un brasier sont en feu ;

mon cœur se dessèche comme l'herbe fauchée,

j'oublie de manger mon pain ;

à force de crier ma plainte,

ma peau colle à mes os.

Je ressemble au corbeau du désert,

je suis pareil à la hulotte des ruines :

je veille la nuit,

comme un oiseau solitaire sur un toit.

Le jour, mes ennemis m'outragent ;

dans leur rage contre moi, ils me maudissent.

La cendre est le pain que je mange,

je mêle à ma boisson mes larmes.

Dans Ton indignation, dans Ta colère,

Tu m'as saisi et rejeté :

l'ombre gagne sur mes jours,

et moi, je me dessèche comme l'herbe.

Mais Toi, Seigneur, Tu es là pour toujours ;

d'âge en âge on fera mémoire de Toi.

Toi, Tu montreras Ta tendresse pour Sion ;

il est temps de la prendre en pitié : l'heure est venue.

Tes Serviteurs ont pitié de ses ruines,

ils aiment jusqu'à sa poussière.

Les Nations craindront le Nom du Seigneur,

et tous les rois de la Terre, Sa Gloire :

quand le Seigneur rebâtira Sion,

quand Il apparaîtra dans Sa Gloire,

Il se tournera vers la prière du spolié,

Il n'aura pas méprisé sa prière.

Que cela soit écrit pour l'âge à venir,

et le Peuple à nouveau créé chantera son Dieu :

"Des hauteurs, Son Sanctuaire, le Seigneur s'est penché ;

du Ciel, Il regarde la Terre

pour entendre la plainte des captifs

et libérer ceux qui devaient mourir."

On publiera dans Sion le Nom du Seigneur

et Sa louange dans tout Jérusalem,

au rassemblement des royaumes et des peuples

qui viendront servir le Seigneur.

Il a brisé ma force en chemin,

réduit le nombre de mes jours.

Et j'ai dit : "Mon Dieu, ne me prends pas au milieu de mes jours !"

Tes années recouvrent tous les temps : ✠

autrefois Tu as fondé la Terre ;

le Ciel est l'ouvrage de Tes Mains.

Ils passent, mais Toi, Tu demeures :

ils s'usent comme un habit, l'un et l'autre ; Tu les remplaces comme un vêtement.

Toi, Tu es le même ;

Tes années ne finissent pas.

Les fils de Tes Serviteurs trouveront un séjour,

et devant Toi se maintiendra leur descendance.

Psaume 129

Jésus sauvera Son Peuple de ses péchés.

Matthieu 1, 21


✝︎


Des profondeurs je crie vers Toi, Seigneur,

Seigneur, écoute mon appel !

Que Ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière !

Si Tu retiens les fautes, Seigneur, Seigneur, qui subsistera ?

Mais près de Toi se trouve le pardon pour que l'homme Te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme ;

je l'espère, et j'attends Sa Parole.

Mon âme attend le Seigneur

plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'Amour ; près de Lui, abonde le rachat.

C'est Lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Psaume 142

L'homme n'est pas justifié par la pratique de la Loi,

mais par la Foi en Jésus-Christ.

Galates 2, 16


✝︎


Seigneur, entends ma prière ;

dans Ta Justice écoute mes appels,

dans Ta Fidélité réponds-moi.

N'entre pas en jugement avec Ton serviteur :

aucun vivant n'est Juste devant Toi.

L'ennemi cherche ma perte, il foule au sol ma vie ;

il me fait habiter les Ténèbres avec les morts de jadis.

Le souffle en moi s'épuise,

mon cœur au fond de moi s'épouvante.

Je me souviens des jours d'autrefois,

je me redis toutes Tes actions, sur l'œuvre de Tes Mains je médite.

Je tends les mains vers Toi,

me voici devant Toi comme une terre assoiffée.

Vite, réponds-moi, Seigneur :

je suis à bout de souffle !

Ne me cache pas Ton Visage :

je serai de ceux qui tombent dans la fosse.

Fais que j'entende au matin Ton Amour, car je compte sur Toi.

Montre-moi le chemin que je dois prendre : vers Toi, j'élève mon âme !

Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur :

j'ai un abri auprès de Toi.

Apprends-moi à faire Ta Volonté, car Tu es mon Dieu.

Ton Souffle est bienfaisant : qu'Il me guide en un pays de plaines.

Pour l'honneur de Ton Nom, Seigneur, fais-moi vivre ;

à cause de Ta Justice, tire-moi de la détresse.

PRIONS :

Seigneur, en ces instants où nous veillons à Tes côtés en contemplant les Merveilles de Ton Amour pour nous, accorde-nous de savoir T'imiter en toutes choses afin d'avoir part avec Toi à la Gloire de la vie éternelle.

Par Jésus le Christ Notre Seigneur et Notre Dieu qui vit et règne avec Toi et le Saint Esprit, Dieu, pour les siècles des siècles.

Amen.

Pour les âmes qui sont en Purgatoire

Tandis que l'univers des Anges et des Saints lui devient de plus en plus familier, Marie Martel se voit conviée par la Vierge bénie à s'unir aux âmes du Purgatoire.

L'ordre lui est donné de supplier la Divine Miséricorde en leur faveur :

« Novembre 1896. La Sainte Vierge me dit de « prier et de faire prier pour les âmes du Purgatoire ». Elle me dit, comme prière, de réciter les Psaumes de la pénitence et de le dire à tous ceux que je verrais. »

⚜︎⚜︎⚜︎

Dans les premiers jours de décembre, la même intention est nettement recommandée :

"Jeudi 10, Marie Martel, l'après-midi, a deux extases, l'une d'un quart d'heure, l'autre de vingt minutes, semblables aussi à celles des jours précédents... La Vierge a dit de nouveau :

« Pénitence ! »

Elle a ajouté :

« Priez pour les âmes du Purgatoire »"

Et l'année suivante, aux alentours de la Commémoration des fidèles défunts, l'humble voyante assiste à la délivrance de quelques âmes pour lesquelles elle a dû intercéder :

« Lundi 6 novembre, extase de 33 minutes. Marie récite les Mystères glorieux, par ordre, et voit une quarantaine de personnes qui s'avancent sur deux rangs aux pieds de la Sainte Vierge qui les couronne deux par deux... » (1897)

Mère de tout le Corps Mystique, la Vierge Marie ne peut oublier ceux de ses enfants qui achèvent de se purifier dans l'attente de la béatitude. Elle vient, par ses demandes urgentes, élargir notre horizon terrestre pour l'étendre aux dimensions de sa Maternelle Charité. C'est pourquoi la pauvre voyante écoute avec sérieux les pressantes recommandations et ne manque pas de prier davantage.

⚜︎⚜︎⚜︎

« 28 juin 1901. Aujourd'hui, j'ai entendu une voix qui me disait :

« Il faut prier et faire prier pour la délivrance des âmes du Purgatoire ».

À ce moment, je vis une multitude d'âmes sortir du Purgatoire. La voix me dit :

« Tu vois combien elles sont heureuses de sortir de ce triste exil »


Extraits du livre "Marie Martel", tome II (Abbé J.F. Villepelée)

Lettre de Marie Martel à l'Abbé Beucher

2 novembre 1903

"Voici arrivé, et même commencé, un beau mois et qui nous rappelle en même temps bien des souvenirs. Ce mois est consacré pour tous nos chers défunts. Ils nous demandent des secours et ces secours ce sont nos prières pour les faire introduire dans la céleste Patrie. Oh ! tâchons par nos prières de les faire délivrer de leurs terribles souffrances. Oh ! si nous avions le bonheur, pendant ce mois, de délivrer bien des âmes. Oh ! combien elles nous seraient reconnaissantes devant Dieu. Elles demanderaient pour nous toutes les grâces que nous avons besoin, surtout pour que nous soyions sanctifiés sur la terre pour arriver tout droit au Ciel. Les âmes que nous délivrons par nos prières ne sont pas ingrates ; elles se souviendront toujours de tout ce que nous aurons fait pour elles."